Voiture autonome : définition et fonctionnement

La voiture autonome est sans doute l'un des futurs de l'automobile. Il s'agit d'un véhicule qui peut circuler sans intervention d'un conducteur humain, grâce à un système informatique basé sur l'intelligence artificielle et qui fonctionne notamment au moyen de capteurs et caméras.

Sommaire :

Comparez les meilleurs garages pour réparer votre voiture :

🔍 Qu'appelle-t-on une voiture autonome ?

définition voiture autonome

Comme son nom l'indique, une voiture autonome est un véhicule capable de circuler sans l'intervention d'un conducteur. Si en français on parle de voiture autonome, les règlements européens préfèrent l'appellation de véhicule autonomisé.

Une voiture est considérée comme autonome quand elle est capable d'évoluer dans un environnement de conduite normal, c'est-à-dire sur route ouverte et publique, dans des conditions de trafic standard. Pour cela, elle utilise un système de pilotage automatique.

La voiture autonome est un type d'application de la robotique et de l'intelligence artificielle. Les premiers essais de voiture autonomie remontent à la fin des années 1970, notamment avec des travaux japonais. C'est en effet au Japon que l'évolution technologique a permis le fonctionnement d'une voiture automatique sur circuit en 1977.

L'Europe s'est attaquée aux essais de véhicules autonomes au cours des années 1980, en Allemagne notamment mais aussi à travers un programme européen, nommé Prometheus. Ces recherches mondiales se sont poursuivies au cours des années 1990.

Aujourd'hui, de grandes marques très connues travaillent sur les voitures autonomes, comme Google, Apple et Amazon, ainsi que des constructeurs automobile comme Mercedes, Toyota ou encore Tesla.

🚘 Quels sont les différents niveaux d'autonomie d'une voiture ?

niveaux autonomie voiture

On parle de voiture autonome pour désigner une voiture capable d'évoluer de façon totalement automatisée, mais aussi les véhicules dont l'autonomie n'est que partielle. Il s'agit alors d'une voiture semi-autonome. Aujourd'hui, on distingue en fait différents niveaux d'autonomie :

  • Niveau 2 : véhicule semi-autonome grâce à des aides à la conduite ou conduite semi-automatisée supervisée par le conducteur.
  • Niveau 3 : véhicule à délégation de conduite, qui possède certains systèmes capables de fonctionner en autonomie dans des conditions spécifiques (stationnement automatique, dans les embouteillages, etc.).
  • Niveau 4 : voiture à l'autonomie élevée, capable de conduire seule dans certaines conditions avec très peu d'interventions du conducteur.
  • Niveau 5 : véhicule totalement autonome dans toutes les conditions de route et de météo.

Une voiture classique actuelle possède une autonomie de niveau 1, avec la direction assistée, l'ABS, un régulateur de vitesse, etc. Seules les voitures anciennes peuvent encore être considérées comme des véhicules au niveau 0 d'autonomie.

La classification des niveaux d'autonomie d'une voiture peut cependant varier, car il existe différents classements. On trouve ainsi le classement de l'agence américaine NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration), qui préfère classer l'autonomie en cinq niveaux allant de 0 à 4.

En Europe, on se réfère généralement au classement de l'OICA (Organisation Internationale des Constructeurs Automobiles), qui classe l'autonomie d'un véhicule en six niveaux allant de 0 à 5, les trois premiers étant identiques au classement NHTSA avant que le niveau 3 soit divisé en deux, soit les niveaux 3 et 4 du classement OICA.

La SAE International (Society of Automotive Engineers) distingue aussi un niveau 2+, proche du niveau 3 sans que le véhicule puisse prétendre à cette autonomie.

Depuis quelques années, la législation s'est bien vue obligée d'encadrer la voiture autonome. En 2016, les premiers essais de conduite en situation réelle de voitures autonomes ont eu lieu en France. Plusieurs lois ont alors suivi, notamment la loi d'orientation des mobilités (LOM) pour faire entrer les voitures autonomes dans le Code de la route.

En juillet 2021, un décret a finalement entériné l'autorisation de circuler sur le réseau routier pour les voitures autonomes à compter du 1er septembre 2022.

Comparez les meilleurs garages pour réparer votre voiture :

⚙️ Comment fonctionne une voiture autonome ?

fonctionnement voiture autonome

Une voiture autonome fonctionne grâce à un système de pilotage automatique basé sur des capteurs, radars et caméras qui permettent à l'ordinateur d'appréhender l'environnement en trois dimensions. En effet, la voiture autonome s'appuie sur une reconstitution 3D de la situation routière par un système de reconnaissance de formes : obstacles, panneaux, véhicules, etc.

Grâce à ces capteurs positionnés un peu partout autour de la voiture, le système collecte les informations : signalisation, environnement de conduite, trafic, danger potentiel, etc. Elles sont ensuite envoyées au logiciel informatique, en quelque sorte le cerveau de la voiture autonome.

Ce logiciel utilise l'intelligence artificielle pour analyser les informations reçues et les traiter. Il va reconnaître la trajectoire, la route, les panneaux de signalisation, les autres véhicules ou usagers de la route, etc. Il est ensuite capable de s'adapter à ces circonstances pour prendre des décisions : accélérer, ralentir, changer de direction, s'arrêter...

Il ne reste donc plus qu'au système d'appliquer sa prise de décision en activant ou désactivant les fonctions nécessaires, ou en actionnant ce qu'il faut. Naturellement, toutes ces étapes se déroulent en une fraction de seconde.

🚗 Quels sont les avantages de la voiture autonome ?

avantages voiture autonome

La voiture autonome représente peut-être le futur de l'automobile. Il faut dire qu'elle présente de nombreux avantages, par exemple :

  • Réduction de la fatigue et du stress lors des trajets : avec une voiture autonome, le conducteur n'a plus besoin d'être concentré sur sa conduite en permanence.
  • Utilisation plus facile de la voiture au quotidien : les galères de stationnement, c'est terminé ! L'assistance d'une voiture autonome se chargera de vous garer sans difficulté.
  • Conduite plus économique : grâce au système autonome, la voiture optimise la conduite et l'itinéraire, permettant des dépenses de carburant moindres.
  • Augmentation de la sécurité : la majorité des accidents sont dus à une erreur humaine. Une voiture autonome ne consomme pas d'alcool, ne s'endort pas au volant et respecte le code de la route. Elle a aussi un temps de réaction inférieur à celui d'un conducteur humain. L'automatisation de la conduite pourrait sauver des milliers de vie chaque année.

Cependant, à l'heure actuelle, la voiture autonome a encore des limites ou inconvénients. La technologie doit être encore parfaite pour limiter les erreurs de l'intelligence artificielle. Comme la voiture autonome repose sur un système informatique, il faut également que ce système ne fasse l'objet d'aucune défaillance et puisse résister au piratage.

Par ailleurs, le coût d'une voiture autonome est encore extrêmement élevé de nos jours, ce qui constitue un gros frein à sa démocratisation dans l'immédiat.

Enfin, si la législation a d'ores et déjà évolué pour intégrer au trafic routier des voitures plus autonomes, elle doit encore aller pour loin pour qu'une voiture totalement autonome puisse circuler sur nos routes. De même, les assurances ne sont pas encore prêtes pour l'arrivée de la voiture autonome.

Ça y est, vous savez tout sur la voiture autonome ! Comme vous l'avez compris, les voitures autonomes commencent déjà à circuler sur le réseau routier français et international. Cependant, des progrès doivent encore être faits pour voir leur généralisation sur les routes...

Comparez les meilleurs garages pour réparer votre voiture :


Photo de l’auteur Ariane

Ecrit par Ariane

Spécialiste de la courroie de distribution

23 août 2022 16:21


Pour en savoir plus sur la courroie de distribution